Sauvegarde de la Chapelle

Faire un don pour la rénovation de la chapelle

Cliquez ici

Un peu d'histoire ...

En ce début du 19ème siècle, Monsieur Achille du Clésieux, châtelain de Saint Ilan, homme aisé, catholique et poète romantique décida de venir en aide aux orphelins et jeunes délinquants en favorisant leur insertion dans la société rurale d’alors afin qu’ils participent au redressement de l’agriculture qui périclitait.

En 1843, Monsieur du Clésieux, aidé de trois anciens militaires, jeta les fondements de la Colonie Agricole de Saint Ilan, avec une vingtaine de jeunes garçons.

En outre le fondateur décida d’édifier une école d’agriculture, pour les fils de propriétaires, devenant ainsi les promoteurs de cette rénovation agricole.

Le 6 Août 1846 fut bénite solennellement la première pierre de « l’Eglise de la Colonie Pénitentiaire Agricole de Saint Ilan ».

L‘édification de cette chapelle permettrait l’éducation religieuse des jeunes : colons, élèves, et contremaîtres. Elle devait aussi recevoir les reliques de St Léon, exhumées des catacombes romaines que la pape Grégoire XVI, lui fit remettre à l’issue de son audience.

Construite selon les plans d’un jeune architecte normand, M. Pelefresne, cet édifice est l’une des premières chapelles néogothiques de Bretagne. M. Maignan, entrepreneur, accompagné d’une équipe de tailleurs de pierre, achemina par la mer les pierres calcaires de la région de Caen. Le prince russe Galitzin participa largement au financement du projet, aidé par de nombreuses personnalités du monde artistique littéraire et politique.

La chapelle servit rapidement au culte avant d’être achevée, en 1854 semble-t-il.

Les Pères du Saint Esprit prennent la relève de l’œuvre en 1855. Le Frère Eugène Davena décore l’intérieur d’une frise de feuillages.

Dès 1887, des travaux de consolidation sont entrepris pour renforcer la charpente et une sacristie fut construite, entourant le chevet et stabilisant l’ensemble.

Il fallut attendre 1894 pour voir le Frère Fulbert, artiste peintre allemand, décorer tout l’intérieur de la chapelle selon le savoir- faire qu’il avait déployé sur bon nombre de chapelles spiritaines. Ses qualités seront ensuite reconnues en Afrique, aux Caraïbes, au Etas unis et dans toute l’Europe. Son remarquable talent résiste encore au temps sur les murs de notre chapelle.

Quant aux reliques de Saint Léon, il fallut attendre 1946 pour les voir transférées de la chapelle du Château vers celle de Sain Ilan. Durant de nombreuses années, cette chapelle servit au culte de la communauté de Saint Ilan : religieux, élèves et habitants de Langueux dont certains se souviennent d’y être venus.

En 1966, lorsque le bâtiment neuf du séminaire fut construit, comprenant une nouvelle chapelle au 5ème étage, la chapelle historique fut désaffectée. Un musée missionnaire africain y fut installé, puis fermé. Elle servit de lieu d’expositions artistiques, puis délaissée.

Aujourd’hui cette chapelle est encore susceptible d’être sauvée. La Fondation pour l’Art Français recueille les dons et une démarche pour son inscription aux monuments historiques est en cours.

Alors, ne laissons pas disparaître ces trésors artistiques, mobilisons-nous pour les sauver !

Faire un don pour la rénovation de la chapelle

On parle de la chapelle...

Photos

Vidéos

Un livre dédié à la chapelle